Kasaï : 770 000 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë


Au moins 770 000 enfants dans la région du Kasaï en République démocratique du Congo souffrent de malnutrition aiguë, dont 400 000 sont gravement dénutris et menacés de mort – a indiqué l’UNICEF dans un rapport. L’organisation prévient que si des mesures urgentes ne sont pas prises pour renforcer la réponse humanitaire, le nombre de décès d’enfants pourrait monter en flèche.

Depuis 2016, lorsqu’un violent conflit a éclaté au Kasaï, des centaines de milliers de personnes ont été chassées de leurs foyers et de leurs communautés. Malgré l’accalmie observée depuis plusieurs semaines, quelque 3,8 millions de personnes, dont 2,3 millions d’enfants, ont besoin d’une aide humanitaire.
« Les conflits et les déplacements continuent d’avoir des conséquences dévastatrices pour les enfants du Kasaï, » a déclaré Fatoumata Ndiaye, directrice générale adjointe de l’UNICEF, de retour d’une mission dans la région du Kasaï. « Des milliers d’enfants déplacés ont passé des mois sans accès aux services dont ils ont besoin – comme les soins de santé, l’eau potable et l’éducation – et leur bien-être a énormément souffert. Maintenant que leur accès s’améliore, le Gouvernement et les partenaires humanitaires, avec le soutien de la communauté internationale, doivent intensifier les interventions vitales pour les enfants avant qu’il ne soit trop tard. »

L’insécurité alimentaire au Kasaï a été aggravée par une forte baisse de la productivité des terres liée au déplacement, selon le rapport Kasaï: les enfants, premières victimes de la crise. De nombreuses familles chassées de leurs maisons ont été incapables de planter et de récolter, ce qui a entraîné une augmentation des niveaux de malnutrition. Dans certaines régions, trois saisons de récolte ont été manquées.


Le rapport apporte des conclusions supplémentaires
  • Un enfant sur 10 au Kasaï souffre de malnutrition aiguë sévère;
  • Plus de 200 centres de santé ont été pillés, brûlés ou détruits pendant le conflit;
  • Plus de 400 écoles ont été attaquées ou utilisées à des fins militaires et 100 écoles ont été détruites;
  • 440 000 enfants ont été incapables de terminer leur année scolaire en 2017;
  • Des milliers d’enfants ont été recrutés dans des groupes armés et des milices;
  • 60 % des miliciens de la région sont des enfants;
  • La vaccination des enfants a été interrompue par la violence et la région fait maintenant face à des flambées de choléra et de rougeole.

« Maintenant que les populations retournent dans leurs communautés, des milliers d’enfants peuvent être atteints avec l’aide humanitaire. Depuis le début de l’année 2017, l’UNICEF et ses partenaires ont soigné 71 500 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère, » a déclaré Gianfranco Rotigliano, représentant de l’UNICEF en République démocratique du Congo. L’UNICEF intensifie la distribution d’aliments thérapeutiques dans les centres de santé et les hôpitaux pour le traitement des enfants souffrant de malnutrition et intensifie ses activités de formation pour les agents de santé communautaires afin de promouvoir les meilleures pratiques nutritionnelles.

Le rétablissement de la violence dépend également de la réintégration familiale et de la scolarisation des enfants associés aux milices. L’UNICEF et ses partenaires ont jusqu’à maintenant obtenu la libération de plus de 1 700 enfants issus des milices et leur ont apporté un soutien psychosocial et une aide à la réinsertion au sein de leurs communautés. L’UNICEF a également mis en place et réhabilité 314 salles de classe dans la région du Kasaï pour aider les enfants à réintégrer la salle de classe.

Pour financer ses programmes en faveur des enfants du Kasaï en 2018, l’UNICEF a besoin de 88 millions de dollars.


 

Src: unicef.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *