Formations


Nous vivons à l’ère des sociétés du savoir. Les sciences de l’environnement et l’éco-technologie sont pour le développement de nos sociétés d’une importance décisive comme jamais auparavant, mettant les pays africains aux défis d’adapter leur politique d’enseignement à cette réalité nouvelle. La Banque Mondiale n’a d’ailleurs pas manqué de souligner que “l’Afrique ne pourra connaître un développement durable sans la formation de techniciens supérieurs”.



En avril 2013, c’est pour faire face aux crises cycliques de nos universités et au déséquilibre entre les filières littéraires (70%) et scientifiques (30%) que le Conseil Présidentiel sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche a inscrit la promotion des STEM (acronyme signifiant ’Science, Technology, Engineering and Mathematics) en URGENCE NATIONALE. En effet, d’après le rapport général résultant de la Concertation Nationale sur l’Enseignement Supérieur au Sénégal (CNAES, 6-7 avril 2013) “l’offre de formation souffre d’un handicap majeur dû à une insuffisance de formations professionnelles et techniques”.

C’est pour rompre avec cette logique et répondre à la demande des autorités et du marché que l’Institut des Métiers de l’Environnement et de la Métrologie (IMEM) est en mesure de répondre à 2 préoccupations majeures :
– Former des scientifiques ’prêts à l’emploi’ dès la fin de leur DUT
– Anticiper et répondre aux défis majeurs du développement durable par des travaux de recherche et l’usage des éco-technologies

Face aux enjeux du développement durable et de la nécessité de promouvoir un ‘savoir agir’ dans le domaine des sciences et techniques, la création d’un Institut des Métiers de l’Environnement et de la Métrologie (IMEM) vient à point nommé.

Ainsi, l’IMEM, institut de formation professionnalisante et de recherche, entend proposer une formation initiale et une formation continue aux métiers émergents de l’environnement et de l’éco-technologie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *